10 façons de prendre soin de soi et des autres pendant le confinement

Hello !

Finalement le confinement, ça a un côté plutôt joli. On connaît un autre type de printemps, avec d’autres floraisons, d’autres couleurs, d’autres saveurs et odeurs. Je n’ai jamais vu autant de créativité bourgeonner autour de moi en si peu de temps. Peut-être parce qu’habituellement, je ne prends pas le temps de poser mes yeux là-dessus ? Peut-être. Mais peut-être pas. Peut-être que le monde est devenu plus créatif, peut-être que finalement, cette période d’enfermement nous oblige à ouvrir un peu nos yeux et notre esprit sur le monde, sur les autres, sur nous-mêmes. Peut-être qu’en voyant nos libertés physiques entravées, nous nous rabattons sur ce que nous gardons libre malgré la pandémie, malgré la guerre, malgré les problèmes que l’on rencontre dans nos vies : notre esprit & notre imagination.

Ce soir, je me sens d’humeur créative. J’ai envie de poster bien plus souvent sur le blog, de vous proposer plus de contenus, de laisser libre court à mon imagination et à ma créativité. J’ai des dizaines et des dizaines d’idées de nouveaux projets. Beaucoup sont encore au stade d’ébauches ou de brouillons, certains ne bourgeonneront peut-être jamais, d’autres deviendront mes priorités.

Dans tous les cas, pour aujourd’hui, c’est avec un nouvel article que je reviens vers vous.

Malheureusement, l’Humanité doit faire face à la propagation de ce fameux virus dont on entends sans cesse parler depuis de nombreux mois. Les chaînes d’informations ne cessent d’en parler, les médias en parlent à tout-va et les réseaux sociaux et autres plateformes regorgent de contenus en lien avec tout ceci. La quantité de nouvelles à ce sujet est juste pharamineuse, et parfois, on aimerait bien s’éclipser dans sa grotte, éteindre tout ça, se concentrer sur soi-même et ne plus se laisser submerger par toutes ces ondes. Faire le tri entre les vibes négatives et positives, c’est un travail de tous les jours lorsque l’on est confronté à tout ça. Et ça peut-être fatigant. Les jours que nous passons nous recentrent finalement sur nous-mêmes, mais dans nos solitudes, nous lient aussi paradoxalement aux autres : on n’a jamais été autant reconnaissant envers nos personnels soignants ou envers nos commerçants, boulangers, fromagers, épiciers ou postiers. On n’a jamais été autant conscient de nos libertés aujourd’hui entravées par un virus, d’avoir le pouvoir de nous déplacer comme bon nous semble. On n’a jamais été autant lucide face à la vie, à nos libertés et à nos besoins. Finalement, on vit une chouette époque, n’est-ce pas ?

Dans une ère où le mot d’ordre est « confinement« , « confiné« , « confinerie« , ou encore « confinade« , on n’a jamais eu autant besoin de faire attention à nous et aux autres, de se protéger, de s’entraider ou encore d’échanger. C’est dans ce sens que je vous propose aujourd’hui mes 10 façons pour prendre soin de soi et des autres en cette période de confinement.

1 – Respecter les consignes dictées par votre gouvernement – c’est un peu un principe de base à mes yeux. Bien que l’on puisse avoir une opinion sur les directives que nos gouvernements respectifs peuvent promouvoir, souvent, ces consignes sont données pour le bien-être collectif. Le but est toujours de protéger la population, d’encourager les citoyens à faire attention aux gestes du quotidien, des gestes qui étaient souvent négligés par certains avant toute cette aventure pandémique : je pense à ces personnes que je voyais éternuer dans les transports en commun à tout-va, je pense à ceux qui ne se lavaient pas les mains après une journée passée à l’extérieur, dans les transports en commun ou encore dans les magasins. Nos habitudes vont sans doute être changée à la suite de tout ça, et j’espère qu’elles dureront dans le temps.

2 – Prendre des nouvelles de ses proches – c’est tout bête, mais un appel ou un message, c’est souvent initiateur d’un petit sourire en coin. Prendre des nouvelles de ses proches ou même seulement les rassurer peut faire un bien phénoménal. En prenant le temps d’appeler ses proches, on fait passer le temps, on parle, on extériorise nos pensées et on écoute celles des autres, et … ça fait du bien.

3 – Partager ses découvertes – personnellement, j’adore faire de nouvelles découvertes et les partager. Que ce soit sous forme d’articles de blog ou tout simplement d’un petit message envoyé à mes proches, découvrir et faire découvrir est quelque chose que j’adore faire. Ça peut être une recette que vous avez testé, un podcast qui vous accompagne le long de vos journées, une chaîne YouTube qui vous fait du bien et qui vous a appris quelque chose, un livre que vous avez dévoré en une après-midi … Les découvertes sont diverses et variées, et souvent, on en fait lorsqu’on s’y attend le moins.

4 – Limiter ses sorties – c’est diminuer les risques de propagation du virus. Je pense que c’est un principe de base que l’on se doit de respecter au maximum. En restant chez soi, on ne prend pas le risque d’attraper le virus ni de le propager autour de nous. C’est finalement se protéger soi et les autres. C’est finalement participer à l’éradication du virus, et c’est ce que nous voulons tous, n’est-ce pas ?

5 – Se créer une nouvelle routine saine et durable – l’occasion de se bâtir une routine journalière nous tends les bras en ces temps où l’on passe la majeure partie de notre temps – pour ne pas dire toute – à la maison. C’est le temps de se créer une liste d’objectifs journaliers et de s’y tenir. S’allouer un temps pour chacun de ses buts, chaque jour, est la meilleure façon de les atteindre sur le long terme. Avoir une nouvelle routine permet également de rythmer ses journées selon ses propres envies, ses propres aspirations et surtout, selon ses propres désirs. Vous êtes finalement le maître de vos journées et vous pouvez décider de les agencer comme bon vous semble. Personnellement, j’aime commencer la journée en m’étirant (souvent en faisant quelques salutations au soleil ou une séance douce de yoga), en méditant puis en faisant un peu de rangement. Puis je commence à remplir mes autres objectifs quotidiens : je note tout ça dans mon bullet journal. – je parle de mon organisation bullet journal ou journal de vie juste ici

6 – Faire une liste de ses peurs, de ses craintes et appréhensions – faire le point sur ce qui nous fait peur ou ce qui nous rends anxieux et un premier pas pour guérir de toutes ces choses qui nous empêchent de vivre pleinement. Être capable d’établir une liste de toutes nos peurs, de les coucher sur le papier, de mettre des mots dessus, c’est déjà une grande étape de franchie et c’est très libérateur. Extérioriser ses peurs ou ses craintes est toujours une bonne idée : que ce soit par le biais de l’écriture, de la musique, des arts en général ou encore par le sport, tous les moyens sont bons pour extérioriser ses pensées négatives. Garder à l’intérieur de nous toutes pensées, sentiments ou émotions négatifs, c’est vivre dans un environnement – notre corps & notre esprit – malsain et dans lequel on ne peut s’épanouir pleinement.

7 – Méditer, faire le point – méditer est sûrement la pratique la plus puissante que j’ai pu adopter jusqu’à maintenant. – je vous présente mes rituels de méditation juste ici -. Prendre le temps de se poser quelques minutes, en silence ou accompagné d’une musique calme, se recentrer sur sa respiration et sur soi-même, prendre conscience de son corps, apaiser son esprit, laisser libre court à ses pensées, les laisser filer, courir et s’échapper … Vous pouvez méditer sur vos peurs pour les apaiser, sur ce qui vous rend heureux pour vous donner du baume au cœur ou tout simplement en vous remémorant un événement joyeux.

8 – S’autoriser un temps prédéfini sur les écrans (téléphone, télévision, ordinateur etc) – nous passons tous indéniablement plus de temps sur nos téléphones, devant la télévision ou sur nos ordinateurs. On peut passer des heures à faire défiler son écran sur les réseaux sociaux sans voir le temps filer … Mais à la recherche de quoi finalement ? Qu’est-ce qu’on retiens d’une heure passée à faire défiler son feed Instagram ? Souvent pas grand chose. Alors oui c’est peut-être bon pour se divertir, oui, on voit souvent de jolies photos, on y trouve de l’inspiration, mais passer énormément de temps sur un écran n’est jamais une bonne idée à la fois pour sa santé physique et mentale. Vous pouvez vous accorder un temps prédéfini sur les écrans : mettez un minuteur de 30 minutes par exemple lorsque vous ouvrez vos réseaux sociaux, ou allouez vous 1 heure par jour sur les réseaux. Vous allez vous rendre compte à quel point le temps peut passer vite …

9 – Ne pas céder à la panique – se laisser submerger par ses émotions en général n’est jamais une bonne idée et n’apporte jamais quelque chose de bon. Au lieu de céder à la panique et de devenir égoïste – et j’en reviens à l’importance d’extérioriser ses pensées négatives – pourquoi ne pas en profiter pour méditer et pour laisser place à la sérénité et à la bienveillance ? Bien que les temps des frustrations et des peurs se soient un peu calmés, se constituer des réserves de nourriture pharamineuse ne vous apportera rien de bon. Soyez bienveillant et pensez aux autres.

10 – Penser positif – ça peut être compliqué de s’épanouir dans un climat aussi anxiogène, de garder des pensées positives au fil des jours qui s’écoulent, de ne pas se perdre dans ces marées de tableaux noirs remplis de mauvaises nouvelles … Je ne le nie pas, tous les jours ne sont pas faciles et tous les jours ne se ressemblent pas. Avez-vous déjà entendu parler de l’équation « +=+ » ? C’est une de mes équations favorites. Pensez positif et le positif s’offrira à vous. Un peu simple, un peu « bateau », un peu naïf, mais tellement influent. Penser positif et se dire que tout n’est qu’une question de temps, se dire qu’en somme, on en a bien de la chance … 🙏🏼

Voilà mes 10 petits conseils pour ces temps de confinement. J’espère que la lecture aura été agréable !

On se retrouve sur Pinterest ?

Prenez soin de vous.

Sarah ♡

10 commentaires sur “10 façons de prendre soin de soi et des autres pendant le confinement

  1. Bonjour Sarah,
    Je trouve ton article est à la fois touchant et réaliste.
    Je commencerai par donné mon point de vue sur le mot « Confinement ». Pour moi rien que ce mot est négatif, pour ma part je ne me dis pas que je suis confinée, je me dis que je me préserve ainsi que mes proches et les autres concitoyens, car en fin de compte c’est ce que nous faisons!
    Je partage ton avis sur le fait que cette situation sanitaire inédite, si nous sommes attentifs et dans le positif, nous nous trouvons moultes occupations, malgré des moments où bien évidemment nous aimerions par exemple juste aller s’asseoir dans un parc, où au bord d’un lac, faire du shopping …En clair, vivre de la même façon que nous avons connu jusqu’à l’arrivée de cette pandémie. je dit cela parce que le fait d’être et de rester dans la négativité ne feront pas que les choses extérieures seront différentes, bien au contraire cette négativité vient polluer l’esprit de l’individu et lui font vivre son « confinement » dans la déprime, le refuge dans la nourriture, le non profit de bons moments de découvertes, de lecture, de profiter avec ses enfants s’il en a, et surtout de ne pas faire connaissance avec soi quand je dis « soi », je parle du qui nous sommes en dehors des guirlandes extérieures (travail, sorties avec des amis… bref le métro boulot dodo qui nous endort sur qui nous sommes).
    Je trouve aussi que le fait de partager un message, une recette, un appel, un coucou par message, cela montre que nous pensons aux personnes à qui cela s’adresse et oui cela donne du baume au coeur, aussi bien pour celui qui fait l’action comme pour celui qui la reçoit.
    Bisous et merci pour cet article.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s