Le confinement, un outil de développement spirituel ?

Hello !

Ça y est, nous y sommes enfin. Après plus de cinquante journées passées entre nos quatre murs – ou presque – l’heure de la fin du confinement a enfin sonné. Je ne sais pas si tout ça me remplit de joie ou de tourment. C’est plutôt un mélange, un mélange hétérogène, diffus et dispersé. C’est comme si mon corps était tiraillé entre deux états : le bonheur de pouvoir sortir à nouveau à plus d’1 kilomètre de chez moi et de retrouver des coins de nature ; et la crainte des conséquences qu’un déconfinement dans une telle situation peuvent engendrer. C’est brumeux, flou et nébuleux dans mon esprit. Je suis persuadée que tout va s’éclaircir très vite. Il faut laisser le temps faire les choses, et surtout rester prudent. Pour l’instant, rien n’a vraiment changé dans ma vie. Pas de reprise de travail, pas de sorties particulières, pas de visite possible pour mes proches qui vivent à plus de 100 kilomètres de chez moi. La routine. La vraie.

Je profite de cette journée un peu particulière pour faire une sorte de petit bilan d’après-confinement. J’entends le bruit de la pluie qui frappe contre mes carreaux de fenêtres, j’entends les voitures, plus nombreuses aujourd’hui, qui roulent sur ce sol mouillé … J’entends la vie qui reprends et qui reste en suspends en même temps. C’est comme si la vie était sur pause et au ralenti.

Ces – presque – deux mois ont été l’occasion pour chacun d’entre nous, de nous recentrer sur nous-mêmes et de faire le point sur nos vies. J’ai aimé y penser et y voir comme une sorte de retraite spirituelle, à la maison. Une retraite à domicile où nous avons pu méditer, réfléchir, penser, imaginer, rêver, songer et spéculer. J’aime encore à ce jour y penser comme un outil de développement spirituel. C’est un peu le but d’une retraite finalement, n’est-ce pas ? Se poser quelque temps pour pouvoir faire le point sur sa vie, sur ses envies, sur ses aspirations. Le confinement est un outil de développement spirituel, oui, c’est ça. J’ai définitivement trouvé ma définition.

Aujourd’hui est un bon jour pour faire un petit bilan sur cet outil que nous avons eu entre les mains : que retenir ? Qu’en tirer comme leçon ?

Je vous présente une petite liste de ce que j’ai appris ainsi que des petites choses que le confinement m’a indéniablement remis en tête.

  • rien n’est acquis : une des plus grandes leçons que la vie puisse nous donner, constamment. Nous n’avions pas besoin de la propagation d’un virus, ni d’un confinement, ni de 55 jours enfermés pour le savoir ; et pourtant … Rien n’est acquis, ni nos libertés, ni les autres et encore moins la vie.
  • vivre dans l’instant présent : Vivre au jour le jour, ne pas vraiment penser au lendemain, ne pas avoir de gros plans de prévu, juste, progresser et évoluer au quotidien jour après jour. Le pouvoir de l’instant présent est tellement vaste, et je l’ai ressenti sans arrêt pendant ces 2 mois de retraite. Vivre l’instant présent, ça ne veut pas dire être heureux à chaque moment de la journée, ça ne veut pas dire être en phase avec soi-même. Ça veut dire être conscient de ce qui nous entoure, de ce qui nous constitue. C’est être présent dans son corps et dans sa tête. C’est être ici, et maintenant.

  • nous sommes chanceux d’avoir tant de libertés : nous avons la chance de vivre dans un pays où les libertés individuelles sont tout de même respectées. Nous avons le droit de faire beaucoup de choses, nous avons le droit de nous exprimer, nous avons le droit de parcourir la France comme bon nous semble. Pas de guerre civile, pas de tensions insoutenables dans nos villes … Il fait bon vivre et nous sommes libres – dans une certaine mesure – de faire ce que nous souhaitons.

  • apprendre à gérer mes émotions : j’ai connu plusieurs phases pendant cette retraite. Une phase de déni pendant laquelle je ne me rendais pas compte de la situation ; une phase de colère qui m’a profondément affectée moralement ; et une phase d’acceptation. Chaque jour était une vraie montagne russe à émotions, et il a fallu apprendre à les gérer. Apprendre à se gérer soi-même. Apprendre à gérer ses pensées. Apprendre à ne pas se laisser submerger. La méditation est un excellent moyen pour y parvenir. Je vous en parle juste ici.

  • renouer avec ce que j’aime : avoir autant de temps pour soi, c’est déstabilisant au début, mais nous nous y habituons plutôt rapidement. Nous y prenons goût finalement. Tout ce temps m’a permis de renouer avec les activités que j’aime faire. J’ai recommencé à faire un peu d’aquarelle, j’ai lu plus que d’habitude, et surtout, j’ai décidé d’allier mes passions pour l’écriture et la photographie en ouvrant ce blog. Et quelle aventure … ♡
  • me reconnecter avec mon imagination : que ce soit pour le blog, pour les photographies dont j’ai besoin pour l’illustrer ou encore dans mes objectifs personnels, j’ai redoublé d’imagination pendant ces deux derniers mois. Certaines idées se présentaient parfois devant moi sans avoir eu besoin d’y penser consciemment. Je suis encore étonnée à quel point, notre imagination peut prendre le dessus lorsque nos vies tournent au ralenti.

  • définir et réajuster mes objectifs : la situation m’a mise au pied du mur et m’a obligée à redéfinir et réajuster certains de mes objectifs. Certains le savent, mais j’ai entre autres dû arrêter ma préparation marathon, j’ai dû mettre en pause ma recherche d’emploi … Autant de choses qui m’ont permis de me tourner vers d’autres objectifs, à plus ou moins long terme.
  • réfléchir sur son avenir : c’est le gros point de toute cette période. Étant fraîchement diplômée d’une maîtrise en mathématiques et quasiment d’un master, je ne suis pas encore présente sur le marché du travail. Ma carrière n’est pas entamée, j’ai encore de nombreuses idées, et cette période d’introspection m’a permis de penser à ce que je voulais faire vraiment de ma vie, professionnellement parlant. Je n’ai pas encore trouvé toutes les réponses à ces questions, qui demanderaient encore un nombre de journées considérable, mais je progresse, les idées fusent. Et les doutes aussi.
  • se rendre compte de l’importance qu’avait certaines activités : nous disons si facilement d’habitude que nous aimons aller courir, aller nager ou encore aller marcher. Nous disons si facilement que nous aimons passer du temps en nature, faire des balades en montage ou encore passer du temps sur la plage. Nous disons si facilement aimer tant de choses, mais c’est finalement quand tout ça n’est plus là, quand nous n’avons plus toutes ces choses à disposition, que nous nous rendons compte à quel point ces dernières sont importantes pour nous. Rester enfermé, cloîtré ou confiné, nous a permis de redéfinir ce qui était important pour nous.

  • la chance de pouvoir être deux : c’est mon dernier point et pourtant un des plus importants. Je n’aurais certainement pas vécu ce confinement de la même manière si j’avais été seule, je n’aurai pas vécu les mêmes expériences, je n’aurais pas fait les mêmes choses … Tout aurait été si différent. Merci … 💕
On se retrouve sur Pinterest ?

Et vous ? Qu’avez-vous appris de ce confinement ? qu’en avez-vous retenu?

Sarah ♡

31 commentaires sur “Le confinement, un outil de développement spirituel ?

  1. Coucou, merci pour cet article passionnant ! Je suis complètement d’accord avec toi, et avec les différents points que tu as notés… Je pense également qu’il est super pertinent de tenter de retirer des choses positives du confinement, et les différents points que tu abordes sont vraiment intéressants 🙂 Bisous, bonne soirée à toi 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou ! Merci à toi pour ton passage et pour avoir pris le temps d’écrire ces quelques mots, ça fait vraiment plaisir à lire ♡ Est-ce que tu as réussi à tirer des bonnes choses de ton côté ? Passe une belle journée, des bisous ! 🙂

      Aimé par 1 personne

  2. Coucou, honnêtement je pense profiter beaucoup plus de mes proches et des bons moments passés ensemble mais le déconfinement me fait assez peur. Je ne me sent pas « libre » de faire ce que je veux , on continue de limiter nos déplacements, je crois qu’on réalise enfin la chance qu’on avait . Bisous

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou ! Je comprends totalement ton ressenti, je dois t’avouer que le déconfinement m’effraie un peu moi aussi. On ne sait pas encore ce que tout ça va donner, mais je pense que l’essentiel est de rester prudent, de ne pas abuser des sorties, et surtout de respecter les gestes barrière et les précautions sanitaires. Personnellement, j’ai décidé de garder mes déplacements limités, même si je vais sûrement m’autoriser une belle balade ou course à pied en nature, pas très loin de chez moi. En étant raisonnable et prudent, on peut réussir à faire une différence, j’en suis sûre ♡ Nos libertés reviendront, il faut laisser le temps au virus de s’essouffler. On réalise enfin tout ça oui … Passe une belle journée, prends soin de toi ♡

      Aimé par 1 personne

  3. Hello,
    Perso je continue le confinement pour encore quelque temps ( j’ai la chance de ne pas avoir à travailler à l’extérieur ). Sinon j’ai appris beaucoup pendant ce confinement et j’ai vraiment réussi à me recentrer. J’ai d’ailleurs écrit un article qui sort vendredi sur ce que le confinement a pu m’apporter
    Bises

    Aimé par 1 personne

    1. Hello ! Tu as bien raison de rester sur tes gardes et d’être prudente, c’est le mieux que l’on puisse faire maintenant. Oh super, j’ai hâte de lire ça ! 🙂 Dans l’attente de lire ton joli article, je te souhaite une bonne journée 🙂 Des bisous !

      Aimé par 1 personne

  4. Coucou.
    Pour le moment, je ne change pas vraiment mes habitudes, nous allons faire attention jusque début juin car nous sommes en région rouge. C’est marrant je te rejoins sur beaucoup de tes points. Le confinement n’a pas été que négatif je trouve. Nous étions en famille (mon mari et mes 2 enfants) et nous avons profité de nous…. 🙂
    Belle journée à toi.
    Bisous

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou ! Merci beaucoup pour ton retour, j’espère que la période t’as été bénéfique ! Est-ce que le déconfinement a eu de réels effets sur toi ? De mon côté, rien n’a changé pour le moment. La vie active reprends doucement son cours dans les rues. Passe une belle soirée 🙂

      J'aime

      1. Coucou, j’ai la chance d’habiter à la campagne et ne pas avoir trop souffert du confinement entre 4 murs. Le bonheur d’être avec mon mari et mes enfants on a fait énormément de choses à la maison. Le plus dur c’est de ne pas voir la famille, les amis même si on est resté très souvent en contact. J’ai souhaité gardé 1 seule chose du confinement c’est me tenir à faire des courses 1 fois par semaine (pas simple quand on aime cuisiner et avec un blog !!!). Pour la vie active le confinement m’a fait perdre mon travail mais il faut voir le côté positif je vais chercher autre chose, apprendre de nouvelles choses et avoir de nouveaux collègues quand j’aurai trouvé…
        Bonne journée.

        Aimé par 1 personne

      2. Ravie d’entendre que vous avez profité de ces moments en famille, ce sont les plus importants ✨ Ne pas voir ses proches a été le gros point négatif pour tout le monde malheureusement, mais c’était nécessaire pour se protéger soi-même et les autres. C’est une bonne résolution que d’aller en courses 1 fois par semaine ! J’imagine que c’est compliqué oui, ça demande plus d’organisation, un peu moins de spontanéité peut-être dans les recettes que tu proposes ! Oh, j’espère que tu vas pouvoir trouver une meilleure place ailleurs, je suis sûre que quelque chose de bon et de bénéfique t’attends quelque part ✨ Passe une belle journée ✨

        Aimé par 1 personne

  5. Merci pour cette lecture si passionnante ! J’ai tellement du mal à vivre l’instant présent car je suis continuellement préoccupé par « assurer la suite ». Cela n’a pas toujours été comme ça, mais ces dernières années la « performance » à pris les devant da ma vie et je t’avoue que par fois j’en suis épuisée. Cette période de confinement m’a permis de faire le point sur cette aspect de ma vie : je veux changer, mais je ne sais pas encore comment je vais m’y prendre… surement par faire un « pas en arrière » professionnellement parlant…

    Aimé par 1 personne

    1. Merci à toi pour ton retour 🌸 Vivre dans l’instant présent n’est pas toujours facile, surtout lorsqu’on a un tempérament comme celui que tu décris. Disons qu’il a ses côtés positifs et négatifs … Tu vas trouver comment tourner ça à ton avantage, j’en suis sûre. Se donner le temps et apprendre à ralentir, c’est parfois la meilleure manière d’avancer 🌸 Courage pour la suite, je suis persuadée que tu vas déborder d’imagination pour te réorienter. Passe une belle journée ✨

      Aimé par 1 personne

  6. Ca a été un bel apprentissage en effet!
    On peut tirer du positif de toute expérience et cela nous aide toujours à évoluer.
    Ce fut un beau mix d’émotions en tous genres. Et aussi une occasion d’apprendre à lâcher prise et accepter ce qui vient…
    Merci pour ton partage

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s